HOMEGAMESSOFTWARESFILMSSHOWSBOOKSMUSICABOUT ME @SylvainSeccia
« Désiré » ne fut pas qu'un simple jeu vidéo pour moi, mais un dessein qui a marqué un tournant décisif dans ma vie et qui m'a permis de mieux comprendre les raisons pour lesquelles je m'obstinais à concevoir des oeuvres artistiques.

Ce fut un projet de longue haleine, le plus conséquent de ma carrière où dès le départ je m'étais fixé un objectif sur quatre années pour le concrétiser. Ce qui sous-entend un niveau d'investissement élevé mais ma motivation était claire et je me sentais prêt à mener ce combat. D'autant plus que j'étais arrivé à un stade de ma vie où j'avais besoin d'accomplir quelque chose.

J'avais pris le temps de faire le bilan de mon parcours professionnel. J'avais consacré quinze ans dans le milieu de l'informatique et réalisé de nombreux jeux, logiciels, courts-métrages, musiques mais je n'en étais pas satisfait car j'estimais n'avoir rien accompli d'important à mes yeux. Face à ce constat d'échec, je me devais de tourner une nouvelle page et ainsi, m'engager dans l'écriture de mon oeuvre majeure en réunissant toutes mes compétences. Pour cela, j'avais conscience que je devais sortir de ma zone de confort en m'ouvrant davantage et en prenant des risques.

J'ai finalement réussi mon défi en créant selon moi une oeuvre atypique et atemporelle racontant une histoire singulière parsemée d'embûches. Mon intention initiale était de réaliser un jeu vidéo d'aventure émotif en m'éloignant le plus possible d'un univers ludique classique, pour me rapprocher de la nature humaine par le biais de nos vices et parfois de nos vertus.

Cette inspiration pour la création de jeux vidéo s'est développée dès mon plus jeune âge.

Lorsque j'étais enfant, je prenais plaisir à inventer des histoires et des jeux sur papier. J'aimais m'inspirer de concepts simples pour me les approprier en y rajoutant une touche personnelle. Puis j'ai aussi grandi en jouant au Commodore 64 et à l'Amiga, une période de mon enfance dont je garde un excellent souvenir. Certains jeux ont même réussi à me faire vibrer et me transmettre le goût de la création. Et dans les années 90 avec la démocratisation des ordinateurs et l'arrivée d'outils de développement de plus en plus accessibles, j'y ai vu l'opportunité d'exprimer ma créativité par l'intermédiaire du jeu vidéo.

J'ai surmonté beaucoup d'obstacles sur ma route mais je n'ai jamais douté de ma passion.

Mes aspirations créatives me poussent à m'exprimer au travers des différentes formes d'art que j'apprécie :
  • Le film comme avec « Un banc pour deux » où j'ai mis en scène la rencontre entre un homme désabusé et un clochard éméché assis sur un banc, dans une rue de Paris peu éclairée où l'homme se dévoile peu à peu sur les choix de sa vie. J'ai voulu mettre l'accent sur l'ambiance et les dialogues de ce film pour renforcer les émotions des personnages.
  • Le livre comme avec « Le Remords & Salle d'attente » regroupant deux nouvelles à propos de l'existence et la nature humaine.
  • La musique dans laquelle j'aime explorer différents voies et styles en passant du punk à la musique instrumentale acoustique.
Je m'emploie pour l'avenir à développer sous toutes ces formes des récits qui n'ont pas seulement pour but de divertir le public afin qu'il s'oublie. En tant qu'auteur, ma vision est avant tout de transmettre des émotions dans l'espoir de pousser à la réflexion...


Sylvain Seccia